Au petit matin tout était calme. Les flocons glissaient sur la toile de tente, et seul un vent léger (mais quand même un poil glacial) sifflait entre les épines des sapins. Les yeux encore collés d’une nuit plutôt fraîche, j’émerge doucement d’un sommeil irrégulier. Dans la commune de Fay-sur-Lignon, tout est encore endormi.

Tout ? Non ! Un petit groupe d’irréductible trailleux résiste encore et toujours à une météo capricieuse ces derniers jours. Nous sommes le 11 novembre, et nous sommes à 1200m. Tout va très bien.

Au fur et à mesure, quelques poum-poum et autres pet-pet-pet se font entendre à droite à gauche, égayant un petit déj frugal mais bienvenu (merci Hilario pour la cantine mobile !). Le départ est déjà dans toutes les têtes, enfin celles qui ne cognent pas trop après une première soirée sage, mais virile.

C’est ça la TT pirate. Un subtil mélange de ce qu’on fait de plus brut dans notre petit milieu motard, arrosé de la poésie d’un paysage magnifique. Une sorte de coupe glacée, bien glacée. Comme le veut la tradition on mord la poussière, sauf qu’elle s’est depuis longtemps changée en boue froide et collante, et en plus on le fait avec un sourire qui a de quoi désarçonner le promeneur incrédule. D’ailleurs il n’est pas le seul, à être désarçonné. Suffit de voir l’état des machines le soir venu, au retour au bivouac, pour comprendre que certains sont passés avec style à certains endroits.

Mais ils sont passés.

C’est l’essence même de ces moments, et c’est ce qu’on trouve sous la couche de poésie sauvage : un gros cœur de fraternité et d’entraide qu’on aime cultiver. Voilà, on touche à ce qui fait l’ambiance de cette rando particulière : 80 fondus, ça réchauffe ! Les abandons sont rares, le mot d’ordre : on s’est tous lancés dans cette aventure, on est tous dedans et on sera tous à la fin.

Les pirates l’ont bien compris, c’est en s’activant sur le pont que la galère deviendra galion.

Je vous laisse avec ces images qui ne rendent justice qu’à une infime fraction de la rando, celle qu’on voit…

Commentaires