Rouler en gros trail, c’est pour beaucoup la première étape vers une pratique obscure et légèrement flippante qu’est le tout-terrain. Je ne me permettrai pas de vous donner des conseils dans le pilotage offroad, il suffit de me suivre pour bien se marrer mesurer les progrès qu’il me reste à faire là dedans. Par contre comme tout débutant dans le domaine, j’ai eu à me préparer pour ces sorties (la moto aussi d’ailleurs), et là dessus je peux peut-être aider les plus hésitants d’entre vous, au moins sur les bases.

Bien sûr si vous êtes un cador du pneu trail, ce post vous sera totalement inutile. Rendez-vous au prochain 😉
Pour les autres on commence, et vu qu’on va partager l’intimité moite et froide d’une tente Quechua, on va se tutoyer !

Toi le débutant, le noob, le bleu-bite

Tu as donc décidé d’emmener ton beau trail tout flamboyant et rutilant dans la boue, la poussière et la caillasse. Bravo, tu es totalement inconscient. Le vendeur avait beau te vendre un rêve d’aventure et d’évasion, il t’a convaincu d’acheter une routière. Trop lourde, pas équipée, pas protégée, trop puissante et j’en passe… Les gros trails d’aujourd’hui sont quasi tous des tanks à l’aise surtout sur route, là où se retrouvent tous leurs propriétaires. Tous ? Non, un groupe d’irréductibles s’entête encore et toujours à leur installer des crampons.

Parlons pneus, mais parlons bien

Premier point à étudier, la nature du terrain sur lequel tu vas gracieusement évoluer. Du sol sec et bien tassé à la boue façon « bourbier », tout est possible mais les pneus choisis vont considérablement rendre un passage marrant, beaucoup moins marrant.

Pas de quoi paniquer, globalement sur nos grosses mémères le choix est assez simple.

Tu tenterais le Mont-Blanc en tong ?

exemple_pneu

photo credit : apairofstroms.wordpress.com

Petit point sur les écritures qu’on trouve sur les côtés des pneus, c’est pas toujours évident… Pour cela prenons l’exemple ci-dessus.
Ici le pneu est un Kenda Big Block en « 150/70 B17 M/C 69Q ». Voilà-voilà-voilà…

Ok on décortique :

150/70 : La largeur en millimètres / Le rapport de hauteur de la section du pneu. Ici le pneu fait donc 150 mm sur 105 mm (70 % de 150).
B : Type de structure du pneu, ici un « ceinturé plis en Biais », on trouve aussi du Radial « R », du diagonal…
17 : Taille de la jante sur laquelle monter le pneu (en pouces donc).
M/C : Pour MotorCycle, des fois que tu essaies de le monter sur ta caravane…
69 : Indice de charge, important, suivant la moto il existe une valeur minimum à respecter.
Q : indice de vitesse, vitesse max supportée par le pneu. Ici 160 km/h.

Autres indications utiles à connaître :

TWI : Cette marque sur le flanc est positionnée juste en face du témoin d’usure (renflement dans les sculptures, quand on l’atteint, il faut changer de pneu).
TT / TL : TubeType ou TubeLess, suivant le type de jante monté sur votre moto.
M&S : Pneu à orientation tout terrain.

Tour d’horizon rapide du marché

Cette petite liste n’est pas exhaustive, et le classement par utilisation route/piste est indicatif…
J’en vois venir à me dire que tel pneu est en fait un 63/37… Tsss.

New dual purpose tyre designed for the large capacity adventure bikes., Neuer Straßenenduro-Reifen speziell entwickelt für die großen und leistungsstarken Reiseenduros.

Le pneu route « trail » (qui peut rouler sur du chemin sec et bien tassé)

Metzeler Tourance Next, Dunlop TR91, Michelin Anakee 3, Bridgestone Battle Wing, Continental Trail Attack, Pirelli Scorpion Trail…
L’offre est importante, c’est le type de monte utilisée par les fabricants pour vendre leurs motos. Ce qui les différencie d’un Pilot Road (par exemple) c’est une carcasse renforcée et une bande de roulement souvent un peu plus dure. Faible profondeur des sculptures car elle sont surtout là pour évacuer de l’eau.

L’intérêt, c’est d’avoir un pneu nickel sur route, et qui supporte de rouler sur des grandes pistes sans s’abimer.


k60

Le pneu mixte 70/30 (60/40)

Continental TKC70, Heidenau K60, Miteas E07, Pirelli MT90…
On arrive sur des pneus qui apportent un vrai plus en sortant du bitume. On ne parle pas encore tout à fait de crampon mais on s’en rapproche plus ou moins. Les K60 étant le modèle phare des routards traileux du monde entier, une sorte de compromis presque parfait entre route, piste, longévité et prix… Ces pneus ont souvent une bande de roulement centrale pleine (pas de crampons) qui limite l’usure lors des trajets routiers mais qui glissent un peu dans la boue, et des sculptures plus profondes adaptées aux terrains moins routiers.

Ces pneus sont les plus adaptés aux gros trails d’aujourd’hui, car leur « programme » est très proche.


TKC 80

Le pneu mixte 50/50

Michelin Anakee Wild, Continental TKC80, Metzeler Karoo3, Mitas E09, Kenda Big Block…
Ces pneus à crampons peuvent affronter à peu prêt tous les terrains, et essaieront de te donner le meilleur compromis partout. Cela veut dire qu’ils sont dans la case « très bon / bon » sur la plupart des terrains, et que sur route il a falloir commencer à faire un peu gaffe (surtout sur le mouillé, où on est plutôt « acceptables »). L’usure de ces pneus est rapide, il n’est pas rare qu’un arrière tienne 5000km avant de devoir être changé. Très bon couteau Suisse, ils préfèrent les alpages aux lignes droites des autoroutes (stabilité parfois moyenne à haute vitesse, forte usure sur le bitume…).

Un excellent choix si on va rencontrer des terrains glissants, terreux, un peu boueux… mais un budget qui peut vite grimper surtout avec la référence, les TKC80.


mt21

Le pneu plus vraiment mixte 80/20 (voir 90/10)

Michelin T63, Pirelli MT21…
De crampon à tétine, ces pneus sont là pour la boue et les terrains meubles. Seul problème, la gomme tendre qui les rend si bons offroad n’est pas du tout adaptée au bitume, et la puissance des gros trails a tendance à les limer à vitesse grand V.

En tant que débutant, je passerai mon tour sauf sur un trail léger de moyenne cylindrée dédié au tout terrain.

A prendre dans son cartable

Une chose à se mettre en tête : tu vas probablement crever un jour. Je parle des pneus, et restons positifs, c’est pas si grave.

En Tubeless, un kit de mèches te sauvera la mise sans trop te fatiguer. Si tu as des jantes à chambre, il va falloir en balader avec toi (des normales, parce que prendre des renforcées « au cas où », c’est faire une croix sur le peu d’espace que tu as dans tes valises). Du coup de quoi démonter l’axe, des démontes pneus etc… C’est plus lourd, c’est certain ! On fera un point outillage dans un prochain article.

En offroad, on baisse la pression des pneus par rapport à ce qu’on a l’habitude d’avoir sur route. Ca a pour effet de donner de la souplesse à  la carcasse du pneu, et donc aux crampons d’épouser le terrain pour une meilleure motricité / stabilité.

Un accessoire utile, c’est le manomètre. C’est un moment marrant dans les départs de rando : à chaque fois qu’un mec sort un manomètre, tout le monde se marre. Deux minutes après, le truc tourne sur toutes les motos du coin et chacun y va de sa pression favorite.

Généralement c’est là qu’on entend les :
– « j’ai lu que JP Goy, y’dit qu’on doit mettre à 0.8 bars »
– « moi je laisse à 2.5, on s’en fout »
– « 1.8 il paraît que c’est bien »
– « à l’avant tu mets combien ? »…

C’est comme tout, ça dépend, et je n’ai pas la prétention de connaître la pression magique (suis pas tombé dedans quand j’étais petit).
Faire des essais, dégonfler, regonfler, voir ce que ça change…

L’autre truc qui a un intérêt croissant, c’est le petit compresseur. J’en ai acheté un (et donc testé dans cet article), ça me permet d’être indépendant d’une station, et de changer quand je veux, sans effort. En cas de crevaison, ça regonfle un pneu sans se détruire les bras (pompe à main). A vous de voir, je trouve ça top et l’investissement est raisonnable.


Voilà pour ce premier point « débutant », j’espère qu’il en aidera certains à prendre leurs marques sur le sujet des pneus.

Comme toujours, les réseaux sociaux, groupes, forums et surtout les rencontres permettent d’en apprendre beaucoup plus sur tout ça, alors n’hésitez pas à poser une question dans les commentaires ou directement sur la page Facebook !

Pour aller plus loin : Tuto : changer ses pneus, les yeux fermés

Commentaires