Macna est une marque relativement peu connue dans nos contrées. Arrivé en 2011 en France, ce fabricant basé au Pays-Bas depuis plus de 25 ans (et bien implanté dans les pays du nord), propose des équipements touring de bonne facture avec un positionnement souvent haut de gamme (mais pas que, avec un rapport qualité prix intéressant) . On a pu entendre parler de Macna ces derniers temps, surtout grâce à leur système « night eye », ce tissu qui est totalement réfléchissant dans la lumière des phares. Ce genre d’innovation est à saluer dans un monde où la mode motarde tourne souvent en rond.

J’ai donc enfilé pour vous (et pour moi aussi, c’est mon matos perso) le pantalon Macna Bedoine, un « trois en un » textile qui se trouve dans les 200 zeuros.

Pour commencer, bonne nouvelle : dans le froid il fait bien le job ! Ce premier test s’est fait sur une période de 2 heures de roulage sur autoroute et routes nationales, par la douce température d’un matin de mars, soit 4 petits degrés. Je dois dire que je portais le fameux caleçon long super-sexy du motard lors de cette virée, dont tu peux voir une illustration magistrale par notre cher Cigalou dans cette vidéo !

D’ailleurs dans cette vidéo vous pouvez apercevoir le blouson Macna Redox, avec les imprimés camouflage (un lien vers le test de ce blouson est en bas de la page, un peu de pub pour les coupaings). D’ailleurs en parlant blouson, pas de soucis pour le connecter au pantalon, qu’il soit hiver ou été, les deux tailles de zip de la marque sont présents.

On disait donc, le Macna Bedoine fait bien son boulot pour ce qui est de maintenir au chaud. Pour le maintient au sec je n’ai pas eu de grosse pluie pendant la période d’essai (qui s’est étalée sur 2 bon mois), mais l’humidité rencontrée ne l’a (encore heureux) pas fait broncher. La doublure Raintex Pro est annoncée comme le GoreTex de la marque, à voir à l’usage mais le côté respirant ne m’a pas sauté aux yeux. En fait je suis prêt à parier que ça va faire le coup de la cocote minute, comme tout le monde. Côté fixations, les doublure sont rendues solidaires par des fermetures éclair. Bien intégrées au pantalon, elles se laissent oublier très rapidement.

J’ai pris mon courage à deux mains et testé (rapidement) les aérations, histoire de voir si ça marchait. Bon, j’ai pas poussé le vice à rouler en mode été… Honnêtement c’est avec quelques réserves que j’aborderai la saison chaude : ça sera parfait en demi saison, après on se tapera une suée comme tout le monde. Les aérations prévues se trouvent sur le haut des genoux et si ça fait bien prise d’air en roulant, il ne vaudra mieux pas s’arrêter dans un centre ville bondé et surchauffé.

Un point sympa, c’est le réglage de la taille. Le bouton, bien qu’en plastique, est solide. De chaque côté deux scratchs sont là pour ajuster la taille et ça se manipule très bien (serrage efficace). Par contre un détail ruine un peu la ceinture : les boucles qui assurent le maintient bougent et se tournent dans le mauvais sens… C’est un détail, mais décevant au regard des prétentions de la marque.

Question poches voilà ce que ça donne : une minuscule à droite avec fermeture éclair (une carte de crédit, ou un petit jeu de clés), deux poches classiques sur le devant (non sécurisées, donc pas franchement utilisable en roulant sauf si on cherche une excuse pour se débarrasser de son précieux smartphone), et la plus grande sur la cuisse gauche (de quoi mettre ses papiers, un téléphone…). Cette dernière poche ferme avec un zip, et renferme un mousqueton attaché avec un élastique. Ca relève du gadget, mais l’attention est sympa.

En bas le serrage se fait par un gros zip et 3 scratchs. Les bottes passent à l’aise, rien à dire c’est classique et fonctionnel. Une pièce de tissu résistant à la chaleur sur les faces internes vient tenter la confrontation avec le moteur ou l’échappement, suivant l’envie du jour. De bonne facture, ça marche bien, même si cette pièce aurait gagné à être un peu plus haute (ça aurait du coup protégé de la friction avec le haut des bottes).

Dernier point le Bedoine est livré avec des genouillères intégrées (mais pas les protections de hanche, bien qu’un logement soit prévu). Le réglage est accessible depuis les zips et ne nécessite pas d’enlever le pantalon. C’est mieux, parce que tout le monde ne comprend pas toujours « pourquoi le monsieur est en caleçon sur le bord de la route ». Heureusement d’ailleurs pour le réglages externe, car ça arrive que la genouillère bouge et qu’on se retrouve à devoir la remonter. Bon aller, c’est facile à faire donc ça ira pour cette fois.

En conclusion le Macna Bedoine est un pantalon moto simple est fonctionnel qu’on apprécie vite et dans lequel on se sent bien. Un 3 en 1 bien pensé pour pas trop cher, avec cependant un réserve pour les jours les plus chauds de l’été. Quelques défaut sont présents mais la qualité de fabrication est très bonne, donc on arrive à lui pardonner.

De façon plus générale quand on voit le marché français de l’équipement touring, je ne peux que vous inviter à jeter un oeil sur leur gamme qui sort un peu des sentiers battus !

Quand y'en a plus...

Commentaires