« La quoi ? » C’est la principale réaction que j’ai eu autour de moi lorsque j’ai annoncé que j’allais essayer la Mash 400 Adventure. Ben oui, cette moto c’est un peu l’Arlésienne. On l’aperçoit de temps en temps dans les salons, elle titille avec son full équipement à un prix défiant toute concurrence et elle… disparaît. On la trouve rarement en concession et pour ainsi dire jamais dans les magasines. Mystère-mystère. Comme beaucoup de traileux, je n’avais donc qu’une envie : la voir rouler ! Sur route et sur chemin. Ben oui, c’est sûrement la seule moto neuve que je peux me payer sans m’endetter, autant de dire que ça pique grave ma curiosité.

Au culot, j’envoie donc un mail à la Sima en leur demandant d’essayer leur brêle à l’occaze du Paris-Dunkerque. Trois jours de rando-raid, 700 bornes de pistes et un retour routier sur Paname de 300 kilomètres, histoire de voir ce qu’elle avait dans le ventre. Un format d’essai bien costaud pour lequel les constructeurs sont en général assez frileux. Quinze jours avant le départ, ils me confirment tranquillou le prêt de la bécane. Soit ils sont fous. Soit ils sont vachement confiants en leur machine.

Pour lire la suite, ça se passe ici ! (et ça vaut le coup)

 

Gué-Mash-768x432

Commentaires